Femmes à l'écranPortraits

Brit Marling avait déjà tout d’une grande avant The OA

rédigé par Marie Ponchel 13 mars 2017 0 commentaire

Crédits photo : © Jojo Whilden/Netflix

Shonda Rhimes (Grey’s Anatomy), Lena Dunham (Girls), Jenji Kohan (OITNB)… et maintenant Brit Marling. Show-runneuse de la déconcertante série Netflix The OA, avant ce coup de génie la touche-à-tout américaine avait déjà tout d’une grande. La preuve par trois.

Une réalisatrice engagée

Brit Marling ne semble jamais faire les choses à moitié lorsqu’elle se lance dans un sujet, comme en démontre les coulisses de la série The OA, pour les besoins de laquelle elle a notamment rencontré une jeune femme ayant survécu à une EMI. Cet engagement total n’est pas récent puisque déjà en 2004, lorsqu’elle co-réalisait le documentaire Boxers and Ballerinas, notre showrunneuse posait sa caméra dans trois pays différents dans le but de filmer des artistes et athlètes cubains dans leur environnement.

Neuf ans plus tard, elle s’est de nouveau jeté à corps perdu dans un projet à l’occasion de The East (2013), film indépendant qu’elle a co-écrit et co-produit, tout en se faisant filmer dans le rôle principal par Zal Batmanglij. Au côté d’Elle Page, Brit Marling traitait en effet avec ce film de sa propre expérience de freegan, axée notamment sur la consommation minimale de ressources. Pour ce faire, la touche-à-tout a récupéré beaucoup de produits gaspillés comme la nourriture.

Richard Gere, Robert Redford et les autres

Comme sa consoeur Lena Dunham, Brit Marling œuvre derrière mais aussi devant la caméra, la comédie étant son premier métier. Et si beaucoup ont découvert ses talents d’actrice dans The OA, Brit Marling a pourtant derrière elle une filmographie non négligeable, orientée majoritairement vers un cinéma américain sous haute tension.

On l’a notamment vue en fille prodige d’un Richard Gere pris à la gorge par ses fraudes dans Arbitrage (2012). Elle a également œuvré chez Robert Redford dans Sous surveillance (2012), où elle campait la fille de Brendan Gleeson (le Fol’œil d’Harry Potter !). En 2014, elle s’est affichée dans le biopic en noir et blanc produit par Terrence Malick, The Better Angels, avec Diane Kruger.

Jamais mieux servi que par soi même

Bien avant de se retrouver aux côtés de Richard Gere et de Robert Redford, Brittany Marling de son vrai nom, s’est essayée en vain à jouer la comédie dans pléthores de castings organisés dans la cité des anges. Engagée systématiquement pour camper des rôles de jolie petite blonde sexy dans des films d’horreur de seconde zone, la comédienne décline alors propositions sur propositions.

Jugeant à raison être bien plus qu’un physique sur pattes, le désir de prendre la plume s’impose alors à elle : « J’ai compris que si je voulais vraiment jouer, je devais soit coucher avec quelqu’un, soit écrire mon propre rôle » confiai-t-elle en 2014 au Telegraph. Écrire son propre rôle, c’est ce qu’elle a fait avec brio pour celui de Prairie Johnson dans The OA, un personnage complexe aux contours pour le moins troublants. Une belle revanche qui a séduit tellement de spectateurs qu’on retrouvera Prairie dans une deuxième saison à venir sur Netflix !

Vous devriez aussi aimer :

Laissez un commentaire