Masculin-FémininVus sur le web

Philippe Vandel pointe du doigt le sexisme dans les médias

rédigé par Marie Ponchel 5 juin 2016 0 commentaire
Photo Philippe Vandel
Crédits photo : © France Inter

Ҫa ne date pas d’aujourd’hui et pourtant il aura fallu attendre le mercato de la rentrée 2016 et l’arrivée de Vanessa Burggraf dans l’émission On n’est pas couché pour enfin pointer du doigt le sexisme dans les médias. Tandis que les hommes ont le droit à leur patronyme écrit en toutes lettres, les femmes, elles, doivent se contenter de leur simple prénom lorsque les journalistes les citent dans les médias.

Dans sa chronique du 3 juin sur France Inter, Philippe Vandel en parle très justement. Il a décortiqué la presse pour nous et a remarqué qu’en plus d’appeller Vanessa Burgraff par son prénom comme si elle était notre meilleure copine, les adjectifs qui décrivaient la journaliste avaient soit rapport à sa beauté soit rapport à sa couleur de cheveux…  Il évoque également les femmes politiques Angela Merkel ou Roselyne Bachelot que l’on appelle, elles, par leur nom de famille. Pour Philippe Vandel, nous sommes là face à un « sexisme malveillant » véhiculé par les médias.

Vous devriez aussi aimer :

Laissez un commentaire