Femmes à la villeRencontres

Mélanie du collectif Les Internettes : “On veut montrer qu’il y a beaucoup de femmes qui font de la vidéo, qui ont leur avis à donner et qui ont envie de diffuser leur passion”

rédigé par Marie Ponchel 24 août 2016 0 commentaire

Crédits photo : Une partie des membres des Internettes. De gauche à droite : Miquette, Marie, Margaux, Léa, Mélanie, Amélie et Cy.

De plus en plus de femmes prennent la parole sur Internet. C’est pour faire entendre leur voix que le collectif Les Internettes s’est créé. Rencontre en cinq questions avec l’une de ses membres, la vidéaste Mélanie Toubeau.

Got Dame Rights : Tu fais partie du collectif Les Internettes, lancé en mai dernier par 12 femmes. Quel est son but ?

Mélanie Toubeau : Le but du collectif Les Internettes est de tout simplement mettre en avant des femmes qui font des vidéos sur Internet, parce qu’elles sont là et qu’elles sont très présentes. Ce qu’on veut faire c’est montrer qu’il y a beaucoup de femmes qui font de la vidéo, qui ont leur avis à donner, qui ont envie de diffuser leur passion. On sert de relais, on essaye également de motiver les gens et surtout d’ouvrir les esprits. Parce qu’on a souvent, et malheureusement, ce constat que beaucoup d’hommes et même parfois des femmes qui disent « oui mais de toute façon les filles elles font soit de la beauté, soit de la mode » ou alors « elles ne font pas du contenu de qualité ». Notre but est d’ouvrir ces esprits et on le fait au travers d’une page Facebook sur laquelle on partage 2 fois par jour la vidéo d’une femme que l’on a choisie, qui nous plait et qui fait aussi partie d’un certain standard très large que l’on a définie au préalable. Nous avons aussi fait des actions comme la soirée, le 24 août dernier, au Pavillon des Canaux avec l’association 21ème Sexe où nous avons parlé de la place des femmes dans le YouTube Game (ndlr : qui englobe tout ce qui est diffusé sur la plateforme YouTube). Il y avait des ateliers et des créatrices de contenus seront présentes dont Les Chroniquies de Vesper, Naya – La Ringarde, Sophie Riche et Les Dessins de Cy entre autres.

WL : Tu es vidéaste, tu as fait des études dans la vidéo. Y’a-t-il beaucoup de femmes dans ce secteur ?

© Cy

© Cy

J’ai un poste qui est un peu particulier car je suis vidéaste Internet et en fait peu de personnes font ce boulot-là. La majorité ce sont des hommes mais oui il y a des femmes c’est juste qu’on ne le sait pas trop. Il y a une idée reçue autour des vidéos + de l’Internet, qui fait que l’on pense qu’il n’y a que des hommes qui bossent dans ce secteur. Sauf quand toi tu arrives et que tu dis : je suis une fille et je fais des vidéos sur Internet. Nous par exemple avec le collectif on a fait un répertoire des filles que l’on voudrait faire connaître et nous sommes arrivées à 360 chaines en France, tous âges confondus. On part du pas connu du tout, des chaînes à 10 abonnés mais qui ont un contenu de qualité, on sait qu’elles vont s’améliorer, on garde un œil dessus, on sait qu’elles peuvent évoluer et c’est ça qui est intéressant. Ces 360 femmes parlent de vraiment tout, alors oui il y a plus de garçons mais il y a des filles aussi. On reçoit justement des messages sur la page Facebook et très souvent on nous fait connaitre des nouvelles chaines, c’est la preuve qu’elles existent. Et nous on a le devoir de les partager pour juste montrer qu’il y a de tout pour tout le monde.

WL : Quels sont justement les thèmes abordés par les YouTubeuses ?

Alors il y a bien sûr la beauté, ça c’est un sujet qui est beaucoup abordé, la beauté blanche mais la beauté noire aussi. En culture, on a des chaines sur  la peinture (Yeah Cy), la littérature (Ginger Force), le cinéma (Vesper), les séries (Bino), l’histoire (Les Revues du monde), les jeux vidéos, les sports avec les chaines de Fitness, le lifestyle, la nourriture, les vlog… J’aimerai trop trouver des vidéos de nanas qui parleraient de mécanique ou de voitures ce serait tellement bien. Je pense que si tu cherches un sujet, il existe forcément une chaîne dessus, c’est juste qu’elle n’est pas connue encore. Mais ça c’est juste parce qu’on l’a pas encore trouvée et pas encore diffusée.

WL : Les Internettes a été créé dans un contexte où les YouTubeuses n’avaient peu ou pas de visibilité. Depuis le lancement des Internettes, trouves-tu que les lignes bougent ?

Il y a complètement un avant et un après Les Internettes. Justement depuis que nous avons lancé le collectif, déjà on a eu de la chance parce qu’on a beaucoup d’influenceurs d’Internet qui nous ont relayées auprès de leur communauté donc déjà il y a des communautés qui se sont rendues compte qu’il en existait d’autres et ça c’est vraiment cool. Je pense aussi qu’il y a des chaines qui ont plus d’abonné(e)s ou de vues depuis, des chaînes connues comme moins connues. On reçoit également beaucoup de messages de femmes qui nous remercient d’avoir partagé leurs contenus et je pense que c’est le message qu’on préfère, qu’il y ait une fille qui te dit que grâce à toi elle a la motivation de continuer et là c’est bon je peux me dire « my job is done » !

WL : Pour finir, quels conseils tu donnerais à des jeunes filles qui veulent se lancer sur Internet et qui n’osent pas ?

Lance toi ! Tu as envie de faire un truc, il faut s’attendre à des retours qui seront positifs et négatifs, donc dans ces cas-là demande de l’aide à toutes les personnes en qui tu as confiance. Si tu es prête et motivée à faire des vidéos sur Internet, « Just Do It », tu mets une image de Shia Labeouf (rires) ! C’est vraiment ça, fais-le si tu as la motivation. La renommée n’arrivera pas comme ça, si tu es passionnée ce sera forcément un contenu de qualité.

giphy

Vous devriez aussi aimer :

Laissez un commentaire