Femmes à l'écranPortraits

Stranger Things : Eleven, la nouvelle Natalie Portman

rédigé par Marie Ponchel 27 juillet 2016 0 commentaire
Attention cet article contient des spoilers sur la saison 1 de Stranger Things !

Disponible depuis le 15 juillet sur Netflix, Stranger Things, la nouvelle série des frères Duffer (Wayward Pines), est un hommage assumé et intelligent aux eighties. De Stephen King à E.T. en passant par Les Goonies et Poltergeist, on baigne avec plaisir dans un univers dopé aux trajets en BMX, aux parties de Donjons et Dragons et aux premières peurs (et amourettes) de pré-ados. On y suit les aventures de Mike, Lucas et Dustin, trois gamins à la recherche de Will, leur copain mystérieusement disparu. En route ils font la rencontre d’Eleven, une petite fille vraiment pas comme les autres puisque venue d’un monde où l’on ne revient à priori jamais. Zoom sur ce personnage féminin intriguant et captivant.

L’enfant sauvage

La première fois que l’on découvre le minois d’Eleven, elle se goinfre de frites dans un fast-food devant le regard ébahi du gérant qui la prend pour un petit garçon à cause de son crâne rasé. Affamée et sans repères, elle s’est évadée d’un monde parallèle où l’on usait et abusait de ses super-capacités cérébrales. Ce monde parallèle, aussi terrifiant soit-il, c’est le monde dans lequel elle a grandi depuis 12 ans, lorsqu’elle a été enlevée à sa mère, restée elle dans le monde humain. On découvre donc cette petite fille en fuite, qui par chance va tomber sur ses anges gardiens Dustin, Mike et Lucas. Si elle ne les connait pas, elle a pourtant un lien direct avec eux puisqu’elle a déjà rencontré leur ami Will, qui croupit dans cet « upsidedown » duquel elle s’est échappé.

Une clé entre deux mondes

Robe de poupée et perruque blonde, Eleven – qui tient ce nom du tatouage qu’elle porte sur le bras – est transformée en vraie petite fille par ses nouveaux compagnons de route, qui la trouvent « Good » tandis que Mike la trouve « Pretty good ». Très vite, les pré-ados réalisent les problèmes de communication et d’adaptation au monde réel d’Eleven, qu’ils appellent aussi Elfe (sûrement pour ses oreilles pointues). Triste, silencieuse et dotée de pouvoirs surnaturels qui l’affaiblissent et la font saigner du nez, elle se cache chez Mike en attendant que le trio trouve une solution. Tandis qu’elle parvient à communiquer avec Will, on découvre des flash-back de son passé d’enfant-test du laboratoire national de Hawkins du département de l’Énergie (DoE).

Millie Brown : une Natalie Portman en puissance

Troublante par son regard d’adulte piégé dans un corps de garçon manqué qu’elle n’a pas choisi, le personnage d’Eleven a peu de dialogues sur le papier. Et pourtant. Elle porte littéralement la série sur ses petites épaules, apportant à la fois une touche féminine dans cette bande de geeks et une dose intelligemment dosée d’effets surnaturels (oeils en sang, vitres qui cassent, déplacement d’objets…). On pense directement à la jeune Natalie Portman de Léon mais aussi à une Ellen Ripley ou à la Lucy de Luc Besson. Toujours juste, elle apporte les plus belles scènes à la série et LA raison pour laquelle on vous invite à découvrir cette mini-série qui bouge les lignes en donnant des rôles d’adultes à des enfants et un rôle majeur à une jeune actrice de 12 ans, Millie Brown, que vous n’avez  pas fini d’entendre parler.

Crédits photos : © Netflix / Stranger Things

Vous devriez aussi aimer :

Laissez un commentaire